Contact‎ > ‎

Thème de la rencontre du 19 mars 2013

Résumé de la conférence de Rosette Poletti (5.3.13) sur le thème : 

 La Confiance en soi et dans la vie 

Petit questionnaire pour procéder à une auto-évaluation sur le thème

Avez-vous confiance en vous ? (selon Rosette Poletti)

 

·         Etes-vous capable de vous affirmer ?

·         Vous faites-vous facilement des amis ?

·         Etes-vous capable de prendre des risques ?  Citez 3 risques que vous avez pris dans votre vie.

·         Allez-vous jusqu’au bout de ce que vous entreprenez ?

·         Etes-vous capable de surmonter les échecs et les rejets ? Citez 3 échecs ou rejets que vous avez surmontés  dans votre vie.

·         Etes-vous enthousiaste à l’idée d’essayer quelque chose de nouveau ?

·         Savez-vous vous faire apprécier lorsque vous faites partie d’une équipe ?

·         Savez-vous gérer votre stress et vous détendre ?

·         Savez-vous vous occupez lorsque vous êtes seul ?

·         Pensez-vous que vous avez de la chance dans la vie

·         Osez-vous porter un vêtement qui n’est pas à la mode ?

·         Osez-vous défendre votre point de vue ou vos valeurs si les autres pensent différemment ?

·         Lors d’une assemblée ou une conférence, osez-vous facilement prendre la parole, ou posez une question ?

·         Osez-vous vous partir pour une excursion ou pour une randonnée seul (et sans votre natel … ;-)   )



 

 


Proposition d’une définition sur la  confiance en soi :

Avoir confiance en soi est une sorte de prédiction réaliste et ponctuelle qu’on a les ressources nécessaires pour faire face à une situation particulière.

Ce n’est pas quelque chose de magique!

Cette confiance évolue dans la vie et varie selon les domaines. C’est une certitude ponctuelle qui s’applique  un domaine particulier à un moment donné.

C’est le résultat d’une accumulation d’expériences.

Avoir confiance concerne le processus pas forcément le résultat final. On n’est pas seul responsable du résultat final !

On pourrait aussi dire, quoi qu’il arrive : je réussirai à face. Mais ça ne veut pas dire qu’on le fera tout seul. Avoir confiance, c’est aussi oser demander un soutien, de l’aide, quand c’est nécessaire. Par ex . : dire à des enfants, on va trouver une solution !

La confiance repose sur 4 piliers

1.                  La sécurité intérieure

2.                  Une capacité d’identifier, d’affirmer ses besoins et d’oser les dire.

3.                  Une acquisition de compétences (rem. on est toute sa vie en apprentissage, et on a toute la vie pour apprendre)

4.                  Une reconnaissance par les autres

Elle repose sur une acceptation de soi. Cette acceptation repose sur le fait de se sentir aimé (quoi qu’il arrive, ou aimé ‘’sainement’’)

La sécurité intérieure se développe surtout durant les premières années de la vie  => elle est passablement influencée par les parents, la fratrie, l’entourage ; c’est parfois comme contagieux !

 Nous n’avons pas tous les mêmes chances dans la vie, c’est une réalité. Comme par ex. un entourage peu favorable  lors de l’enfance, beaucoup de paroles négatives. Attention aux étiquettes négatives, des paroles qui empêchent l’enfant, l’ado, aussi l’adulte parfois, d’acquérir une bonne confiance en lui.

Au-delà des étiquettes, il y a le regard et le comportement des autres, parents, entourage, professeurs qui a une grande influence ; et aussi le souci des autres (leurs propres peurs qu’ils transmettent inconsciemment)

L’enfance à une grande importance mais ne fait  pas tout- On peut toujours travailler sur la confiance et essayer de l’améliorer, d’abord dans quelques domaines et ensuite une amélioration plus large peut s’installer. ‘’Rassurez-vous’’, personne à une immense confiance dans tous les domaines ! On a tous des domaines, des périodes ou c’est plus facile.

Ici, aujourd’hui, que puis-je  faire pour augmenter ma confiance ?

·         Identifier son dialogue intérieur, ses croyances à propos de soi. Ex. écrire, et parfois se poser la question : mais qui disait ça,  est-ce que je la répète comme une pensée automatique ou est-elle vraiment de moi ?

·         Les remettre en question, surtout quand elles ne sont pas favorables. Cette pensée, cette phrase n’est pas forcément vraie.

·         Les changer, les modifier, les adapter à quelque chose de plus juste. Reformuler  des paroles négatives entendues, répétées peut aider à modifier, dépasser des croyances limitantes.

·         Passer à l’action :
- aller vers les autres
- faire plutôt qu’attendre
- quitte à trembler, mais osez (c’est aussi le titre d’un livre)
- On peut avoir peur, mais on arrive tout de même à le faire. Et en passant à l’action,  dans le mouvement, la peur diminue.

Chaque expérience réussie est une petite pierre à l’édifice de la confiance.

·         La dimension spirituelle = se sentir relié

La confiance est une composante de l’estime de soi

La confiance dans la vie est liée à l’estime de soi. Elle peut être augmentée par une prise de conscience, de ce que l’on se dit et ce que l’on dit aux autres. (parfois, il est intéressant de s’écouter parler aux autres, on peut aussi observer le choix des mots, on peut reconnaitre un raisonnement, un choix)

La qualité de vie dépend beaucoup de notre interprétation de la vie d’une situation, de ce que l’on dit et de ce que l’on dit aux autres (pensées positives, c’est utile de lire sur le thème de la psychologie positive)

Essayer de magnifier, amplifier le positif. La capacité de dire des choses positives et de le dire aux autres peut induire de beaux changements durables. Voir ce qu’il y a de bien en soi, ne pas se sous-estimer. C’est parfois aussi  important de changer son vocabulaire comme par ex. dans les expressions suivantes :

Je ne peux pas => je ne veux pas (notion d’oser affirmer son choix)

Je devrais => je peux

La vie est une lutte => la vie est une aventure

C’est terrible ce qui arrive => c’est une expérience

Avoir confiance dans la Vie c’est prendre la responsabilité de sa vie sans se blâmer.

Qu’est-ce que je peux faire avec ça ?

Qu’est-ce que je veux ?

Dire des affirmations, qui sont bien en accord avec soi, renforcent la confiance.

Choisir ce qu’on écoute, ce qu’on lit et ce qu’on regarde (attention aux images, films, )

Choisir ce qui augmente sa confiance et réduire ce qui l’a diminue, c’est un choix conscient à faire et refaire.

Développez la gratitude et un émerveillement réaliste

Observez et repérez les choses positives, aussi les petites choses.

La vie à tendance  à renvoyer ce qu’on lui envoie (peut-être à méditer !)

Pour la confiance, évitez aussi de partir sur des suppositions (qui sont pas toujours positives) ; pensez au 3eme  accord toltèque : Ne faites  aucune supposition.

 

Autre exemple :

Une phrase qui se dit assez souvent (par ex. à des jeunes quand ils sortent)
 <<Fais attention>> si on l’analyse un peu : il y a un doute de soi, et de l’autre. Elle n’est pas positive et n’encourage pas la confiance. Il serait préférable de la formuler différemment. Par ex. : j’ai confiance que ça va bien se passer, avec en arrière plan :  tu sauras faire face, si nécessaire !

Essayer d’être conscient de l’effet des mots, des phrases, des affirmations sur la confiance, sur notre humeur et celles des autres !

On pourrait conclure comme suit :

La confiance n’est pas une chose magique, c’est quelque chose qui se construit. Pour augmenter sa confiance, on peut par exemple se dire simplement face aux nouvelles situations :         <<  C’est faisable ! >>
( = je me sens capable, = prédiction réaliste, selon la 1ere définition !)

 

 

Comments